TaxOnWeb: chronique d’un report prévisible

Filed in Administration , Humeur-Humour , Service 3 comments

taxonweb

Chacun d’entre vous a probablement rempli son devoir annuel à savoir remplir sa déclaration à l’impôt des personnes physiques. Cette année vous avez peut-être opté pour la déclaration via Internet et le service TaxOnWeb … si vous y êtes parvenu !

Restons objectif, TaxOnWeb est un bon système qui rencontre un succès certain.

Mais il faut tout d’abord relativiser les discours du ministère des finances. Celui-ci annonce un succès auprès des particuliers, mais il faut bien noter que les fonctionnaires représentent une majorité des utilisateurs du système.

En 2008, ils représentaient plus de 60% des déclarations rentrées (plus de 600.000) alors que les particuliers représentaient un petit 30% (300.000 déclarations) (source Trends.be)

En 2009 cependant, plus de 675.000 particuliers auraient utilisé TaxOnWeb soit un bond de plus de 100% pour ceux-ci (source ITProfesional). Génial. Mais comme dit plus haut, le système a eu des ratés !

Début juin, cela a commencé les soirs des week-ends, système inaccessible ou très lent. Puis la fréquence des problèmes a augmenté pour saturer également le dernier week-end et les derniers jours.

A titre indicatif, voici les “performances” observées par la société InternetVista sur ces 30 derniers jours (période du 8 juin au 8 juillet).

Le premier tableau concerne le portail MyMinFin.be dont on peut remarquer la durée en erreur cumulée de plus de 4 heures, un temps de réponse moyen de plus de 700 ms et des pics à près d’une seconde et demi !!

perf-myminfin

Le site TaxOnWeb en lui-même n’est pas en reste puisqu’il est resté totalement inaccessible plus de 3 heures. Sans compter un temps de réponse moyen s’approchant des 700 ms et un temps maximum proche de la minute. Autant dire inutilisable.

perf-taxonweb

D’un point de vue de la répartition de l’uptime pour ce serveur, on peut remarquer au moins 6 jours ayant posé problème.

uptime-taxonweb

Mais la palme revient peut-être au site gérant le processus d’authentification dont le temps de réponse moyen culmine à près d’une seconde.

temps-reponse-authentification-taxonweb

Utiliser TaxOnWeb, c’est utiliser ces différents services. On peut constater que ceux-ci ne sont pas d’une régularité à toute épreuve et les temps de réponse anormalement lents peuvent irriter voir empêcher une bonne utilisation de l’application.

Ces problèmes à répétition ont “obligé” Didier à annoncer un décalage de la date permise pour rentrer sa déclaration. Quelques jours supplémentaires uniquement pour ceux qui utilisent le système online. Un comble puisqu’il est censé faciliter le travail et remplacer un maximum de déclarations papier.

Ce report était prévisible et les problèmes avaient été dénoncés par les syndicats qui  mi-juin indiquaient déjà que le système n’était pas suffisamment dimensionné pour le succès rencontré empêchant les fonctionnaires de servir les citoyens et les particuliers de remplir leur déclaration eux-mêmes. Fin juin, idem, les problèmes se répètent et les syndicats dénoncent … l’immobilisme.

D’accord, d’un côté, le phénomène est amplifié par le fait que les contribuables s’y prennent au dernier moment pour remplir leur déclaration. Mais

  • ce n’est pas nouveau, cela fait des années que c’est que le cas, que ce soit en version électronique ou papier
  • c’est dénoncé plusieurs fois par les syndicats qui annoncent que le problème est connu et que les moyens ne seront pas mis en oeuvre pour le résoudre
  • le ministère des finances continue à communiquer quasi au jour le jour sur les records de fréquentation battus

Pourquoi ne pas mieux anticiper ? A une époque où on parle de virtualisation à gogo, il semble plus facile d’annoncer le succès (et tromper le public sur les chiffres de fréquentation) que de gérer le dimensionnement d’un système dont la particularité de son utilisation est connu de tout bon citoyen belge.

Posté par Pascal   @   9 juillet 2009 3 commentaires
Tags : , , ,

3 Comments

Commentaires
juil 9, 2009
4:02
#1 Sam :

Je trouve l’article assez sévère.

D’une part, il n’y a pas de système d’information parfait. Je pense qu’on est bien placé pour le savoir d’ailleurs (rappelons nous un éditeur de logiciel qui allait révolutionner le monde du progiciel 😉 ).

De plus, je travaille sur un autre projet fédéral (mené par le Fedict et non pas par le SPF) qui est le frontend “police on web”. Cette application, qui a l’air relativement simple, s’interface avec pas moins de 6 backends différents. Je n’ose donc pas imaginer la complexité de Tax On Web. C’est clair que ça ne favorise pas la fiabilité du produit (qui n’est d’ailleurs pas si mal à mon point de vue).

Mais peut-on faire autrement vu la quantité de donnée à échanger et la richesses des intervenants (Registre National, Registre Bis, Banque Carrefour des entreprises etc) ?

juil 10, 2009
2:56
#2 Pascal :

Un page d’un portail, un système d’authentification, un système qui encode des données signalétiques … rien d’extraordinaire. Un temps d’attente de deux secondes pour commencer à afficher une page d’accueil sur un site web fédéral, non ça ne devrait pas arriver désolé.

Je ne parle pas des processus business qui doivent réaliser des calculs complexes. J’en conviens.

Note, je débute en signalant que TaxOnWeb est un bon système. Je l’utilise quasi depuis la première année de son existence et il a clairement bien évolué !!

Ce que je décris et dénonce (probablement de façon un peu trop subjectivement illustrée, mais je donne mon avis), c’est le double discours et l’attentisme.

Je ne suis pas d’accord qu’on dise que tout va bien et qu’on bat des records alors que les utilisateurs ont des problèmes.

Dans le cas d’un projet/produit privé, les clients finaux auraient probablement déjà demandé des indemnités depuis longtemps …

Merci de ton avis et bon week-end

Trackbacks to this post.
Leave a Comment

Name

Email

Website

Previous Post
«
Next Post
»
CrossBlock designed by DeltaManual.Com  |  In conjunction with Web Hosting   |   Web Hosting   |   Reverse phone