Le manque de (vrais) informaticiens

Filed in Enseignement 3 comments

J’ai lu dernièrement un article posté par Frédéric Taes un “ancien collègue” de l’Institut d’Informatique (devenu une faculté depuis) des Facultés Notre-Dame de la Paix à Namur sur le blog de Strategy & Go.

Cet article date de plus d’un an, mais son contenu est toujours bien d’actualité. Avec l’autorisation de Frédéric, je me permets de reproduire celui-ci dans son intégralité.

Bonne réflexion …

**********

J’hésite souvent à employer le mot “informatique”, car dans l’esprit du grand public ce mot est associé à l’ordinateur personnel (PC) et ses logiciels bureautiques (traitement de textes, etc.). Et pour bon nombre, être un informaticien signifie être une personne qui aime utiliser un ordinateur.

Pourtant, on peut être informaticien de haut vol et ne jamais employer d’ordinateur.
Comment cela se peut-il?

Informaticien = concepteur
Un vrai informaticien est un concepteur, tout comme le compositeur l’est en musique. Un compositeur n’est pas nécessairement interprète. Plus on va vers des compétences de pointe, plus la différence est marquée. Ainsi, les ingénieurs concevant les navettes spéciales ont même peu de probabilité d’être pilotes ou passagers des engins qu’ils conçoivent.

Pourtant, avec le mot “informatique” et “informaticien”, les confusions entre utilisateurs et concepteurs sont fréquentes. Cette confusion remonte au début de la micro-informatique des années ~1975 à ~1985, alors qu’il fallait savoir programmer un micro-ordinateur par exemple en “BASIC” ou tout au moins connaître des “commandes DOS” pour pouvoir l’utiliser.

Aujourd’hui, il n’en est plus rien, mais le terme informaticien reste associé à cette époque.

Informatique = différentes disciplines

L’informatique est une science qui regroupe les disciplines liées au traitement automatique de l’information. Nos amis anglophones utilisaient jusqu’en 1995 le mot “Computer Science” (science des calculateurs) et “Computer Scientist” pour informaticien. Depuis, le terme “IT” pour “Information Technologies” s’est imposé dans le monde anglo-saxon.

Ces termes restent très orientés “technique”. En réalité, l’informatique regroupe différentes disciplines, parmi lesquelles:

  • l’architecture matérielle: aux frontières de l’électronique, la conception de nouvelles puces et de nouveaux ordinateurs;
  • l’intelligence artificielle: la conception de programmes informatiques capables d’accomplir des tâches intellectuelles humaines et requérant des processus mentaux de haut niveau tels que l’apprentissage, le raisonnement critique, l’organisation de la mémoire, etc.;
  • la programmation: traduction dans un langage compréhensible par une machine de règles, de procédures et d’actions que la machine devra exécuter dans des conditions précises et prédéfinies;
  • la téléinformatique et réseaux
  • la méthodologie et l’organisation
  • l’e-business

Bref, on peut trouver des ingénieurs en informatique tout comme on trouve des ingénieurs civils, industriels ou commerciaux.

Qui devient informaticien de nos jours?
Au niveau des études universitaires, de moins en moins de jeunes sont intéressés par l’informatique. La banalisation de l’ordinateur personnel donne l’impression qu’il ne faut pas faire d’étude pour se servir d’un ordinateur. C’est vrai, mais l’informatique, ce n’est pas cela.

Voyez par exemple le programme d’une université pour vous en convaincre (http://www.fundp.ac.be/etudes/cursus/page_view/minfospe/).

Le problème du manque d’informaticiens en Europe occidentale fait que l’on recourt de plus en plus à des informaticiens de pays tels que l’Inde, le Vietnam ou la Chine. Il ne faut donc pas s’étonner que des sociétés européennes fassent appel à des sociétés “off-shore” d’extrême orient. Bien sûr, c’est en partie pour tenter de diminuer les coûts, mais c’est également parce que les compétences manquent au niveau local.

Et pendant ce temps-là, d’autres sont au chômage ou confrontés à des numerus clausus…

Frédéric Taes

Posté par Pascal   @   19 décembre 2008 3 commentaires

3 Comments

Commentaires
déc 23, 2008
10:52
#1 Marsigny Philippe :

Bonsoir,

Vous les gars de la fac vous avez souvent la grosse tête.
Moi je suis un autodidacte et je work depuis 9ans comme Sys Admin avec un parc de 60 serveurs Unix,BSd,… réparti dans plusieurs data center le tout en HA.
Je suis de garde 24h/24 all time et souvent bcp de stress.
La vie d’un vrai informaticien n’est pas facile et c’est pour cela que plus bcp de jeunes ne veulent en être.

Bonne fête à vous,

Philippe

Author déc 24, 2008
1:03
#2 Pascal :

Merci Philippe pour vos bons voeux et votre réflexion.

Votre point de vue est tout aussi intéressant que celui de Frédéric dans son article.

Cela montre d’autant plus la difficulté de définir véritablement ce qu’est “un informaticien” et l’amalgame/abus de langage est très rapide. C’est aussi ce que souligne Frédéric.

Personnellement, je suis convaincu que l’informatique est une discipline avec énormément de variantes et que les métiers qui en découlent sont souvent mal compris et mal expliqués par les/aux jeunes.

Même dans le métier en lui-même, beaucoup se croient “informaticiens” … à tort.

Je suis un gars de la fac, je n’ai vraiment pas la grosse tête. Je gère une équipe de développement pour un client, je code, j’analyse, je bloggue, j’apprends et je “joue” aussi au Sysadmin (malgré mon diplôme) en me faisant réveiller la nuit par des SMS quand un serveur tombe, et j’aime tout ça 😉

N’est-ce pas là le plus important ?

Pascal

déc 25, 2008
10:12
#3 Philippe Marsigny :

Bonsoir Pascal,Fréderic,

Vous avez entièrement raison, l’informatique est avant tout une passion.

Je me suis emporté veuillez me pardonner.

Philippe

Leave a Comment

Name

Email

Website

Previous Post
«
Next Post
»
CrossBlock designed by DeltaManual.Com  |  In conjunction with Web Hosting   |   Web Hosting   |   Reverse phone