La Wallonie est déjà une province Française

Filed in Humeur-Humour , Web 3 comments

Sujet un peu choc, mais sujet qui me tient à cœur.

Encore ce matin, je parcourais les statistiques de consultations de sites web belges. C’est sans surprise qu’encore une fois, je constate que la Belgique, au niveau de l’internet, est une “province”. Une province française, pour la Wallonie, une province hollandaise, pour la Flandre.

Prenons ce très grand quotidien, plus de 20% de visiteurs ayant une “ip” française. Prenons ce site d’actu flamand : plus de 33% de son trafic émane de Hollande. Prenons ce célèbre site d’actualité “people” ; plus de 50% de visiteurs uniques français !

Le responsable ? Google bien sûr. Google, pour nos amis français, cherche par défaut les pages “en langue française”, et non pas de France. Il semble également pénaliser les pages Canadiennes ou Suisses : résultat, un lectorat Français de France important débarque sur les sites belges. Le même raisonnement est valable chez les Hollandais, qui voient de nombreux résultats de Flandre dans leurs résultats linguistiques. Le ciblage n’aide pas forcement, quand bien même vous seriez relégué en page 10 des résultats google de France, l’énorme lectorat compense cet handicap : à l’échelle belge, ce trafic anecdotique pour la France est considérable chez nous.

Tout bénef pour les belges ? Par vraiment. En termes publicitaires, ces visiteurs sont atypiques : pas intéressés par le fond de votre site, très peu interactifs, mais également nombreux (il y a dix fois plus de francophones en France qu’en Wallonie), et non pertinents pour vos annonceurs.
Non seulement ce trafic est difficile à intégrer, mais il y a belle lurette que le contenu rédactionnel français est “débrandé France” pour être revendu en “marque blanche” en Belgique. De nombreux portails affichent des actualités ou des critiques diverses achetées en France, les rédactions françaises font attention de ne pas faire de blagues sur des quartiers de Paris ou faisant référence à De Gaulle – et le tour est joué : voilà du contenu belge ! Le comble est atteint quand c’est tout le site Français lui-même qui est devenu une destination des belges, exemple type : un très célèbre site Féminin “belge” hébergé à… Marseille.

En terme d’e-commerce, c’est encore pire.
Comme j’aime à le dire, la Belgique est un bidonville du ecommerce. Les raisons sont complexes : petit pays, voisins puissants, livraisons postales compliquées, manque chronique de soutien à l’entrepreneur – à fortiori dans le domaine digital. (Et ce ne sont pas les primes cryptiques à l’ecommerce qui me feront changer d’avis).

Tous les grands sites ecommerce français considèrent déjà la Belgique comme un département un peu spécial, et livrent sans peine chez nous. L’exemple type est évidemment Amazon, mais aussi dans le domaine IT : LDLC ou Rueducommerce. Plus aucune distinction n’est faite sur ces sites entre Belgique et France, la Belgique n’étant bien souvent plus considérée comme une livraison internationale. On peut se faire livrer une télé de 46″ pour 50 EUR depuis la France ! L’envoi d’un livre : gratuit sur Amazon.fr !

Dans le village global de l’internet francophone, la belgique n’a pas de frontières bien sûr, mais elle a la particularité d’être écrasée par le poids d’un lectorat francophile d’une part, et d’autre part les initiatives ecommerce belges doivent se frotter à des concurrents ayant 10 fois leurs moyens rien que pour des raisons démographiques.

Comment se positionner comme site “belgo belge” dans un tel environnement ?
Est-ce seulement pertinent d’encore vouloir donner du contenu aux seuls belges, tout en ayant pour objectif de générer du trafic ?
Quant aux commerces en ligne visant la belgique, ne sont-ils pas mort nés ? Penser “global” – but louable – c’est plus facile à faire depuis le grand pays qui doit intégrer les particularités du petit, que depuis le petit pays qui doit intégrer dans sa globalité son grand voisin.

Un problème ? Une opportunité ? Quel est votre avis ?

Posté par ced   @   27 septembre 2011 3 commentaires

3 Comments

Commentaires
nov 23, 2011
4:58
#1 eurl sarl :

Il y a marqué humour en haut mais ce n’est pas si drôle ! Il faut savoir qu’il y a un problème similaire en France (sur mon domaine particulier) : comment éviter la concurrence de sites belges sur des thématiques juridiques quand, d’un côté il n’y a qu’une seule langue, et de l’autre, plusieurs droits et forme d’entreprise par exemple.

nov 28, 2011
12:11
#2 Ced :

FYI, Un article qui ne dit pas autre chose que ce que je disais il y a quelques mois
http://www.digimedia.be/pdf/127%20Ceysens%20FR.pdf

déc 14, 2011
6:27

C’est anécdotique, mais le premier site pour les voyageurs professionels à destination de Cannes – http://cannes-or-bust.com – est géré depuis Bruxelles!

Sorry, comments are closed.

Previous Post
«
Next Post
»
CrossBlock designed by DeltaManual.Com  |  In conjunction with Web Hosting   |   Web Hosting   |   Reverse phone