Coupons Groupés : exploitons les éditeurs ?

Filed in Actualité , Web 11 comments

Nouveaux dans le paysage belge, mais déjà très implantés en France et en Angleterre, les sites de “couponing groupés” débarquent en belgique depuis début 2010, et commencent à se répandre sur la toile.

Emmené par le “leader” www.groupon.be (soutenu par des capitaux importants émanant d’investisseurs qui alimentent également 3Suisses), rapidement imité par des initiatives belgo-belges ( www.promocity.be ) le principe est simple : imaginons une société “Groupix” : des commerciaux Groupix proposent à des magasins de faire une réduction aux clients amenés par le site Groupix, pour peu que ceux-ci atteignent un volume de vente défini. (“On fait -50% si vous nous amenez 50 clients”.)

Le site Groupix prend évidemment sa commission, qu’on imagine payée d’avance ; car le surfeur doit payer sa réduction ! Pour 50 EUR de réduction, vous vous engagez à payer mettons 7 EUR pour votre coupon.  Et on imagine aisément que cet argent ne sort plus de chez Groupix. Cet argent vous sera uniquement prélevé si “on” atteint un certain nombre de surfeurs intéressés en un temps imparti.

C’est sur ce “on” que cet article porte. Car qui est “on” ? Ceci marque une attaque de front contre la publicité traditionnelle sur internet, et une attaque de front contre les éditeurs. En effet, le “client du coupon Groupix” est instrumentalisé, s’est déjà engagé financièrement pour “son” coupon, et pour que sa promo se concrétise réellement, celui-ci va démarcher sur tous les sites sur lequel il tombe. Devenu “démarcheur Groupix” sans le savoir, mais rarement éditeur lui-même, le futur client Groupix utilise donc les ressources des autres (forums, facebook, commentaires de blogs) pour faire connaitre l’action dont il veut bénéficier. Pire encore, Groupix peut proposer un couponing étendu qui est un systeme de “referral” pratiqué par exemple par les sites de Poker : plus vous amenez de gens chez Groupix, plus votre coupon à vous devient gros.

Sous des aspects bon enfant, le couponing groupé est malgré tout in-fine l’ennemi de l’éditeur web, qui est court-circuité. L’instrumentalisation du surfeur est une dérive qu’il faut garder à l’oeil. Les sites de couponing sont également hyper réactifs à toute évocation de leur marque ; sans doute l’un d’eux réagira à cet article. Tout comme il ne fait pas un pli que les éditeurs ne seront pas longs à réagir…

Posté par ced   @   2 octobre 2010 11 commentaires

11 Comments

Commentaires
oct 2, 2010
2:55
#1 Mateusz :

Très drôle : la pub adsense dans le flux RSS, c’est Groupon bien évidemment 😉

oct 2, 2010
6:08
#2 Seynaeve :

J’ai été manger jeudi dernier grâce à un bon Groupon, je sympathise un peu avec le restorateur et lui demande comment fonctionne le bouzin. Là il me sort une feuille avec une suite de numéro, dans un ordre aléatoire (et qu’il a bien du mal a remettre dans l’ordre car il y a un “/” devant chaque numéro, il s’y connait pas trop le pauvre), qu’il doit coché pour savoir qui est déjà venu. On a déjà vu mieux comme back office de service web.

oct 2, 2010
7:28
#3 Jean :

J’ai travaillé qq semaines pour le 1er site belge d’achats groupés (PromoCity.be) dont vous avez mentionnéle nom dans l’article, et je dois dire qu’ils essayent vraiment de mettre en avant leur partenaire (via la plateforme web) mais aussi en trouvant des offres qui soient intéressantes pour le client ET le partenaire, ce que j’ai entendu dire que les concurrents ne font pas toujours, ce qui peut en effet irriter les fournisseurs de “deals”.

oct 4, 2010
1:44
#4 Josianne :

Bah c’est finalement le consommateur qui y gagne ici (et le marchand qui fait sa publicité) donc je trouve que ça n’a rien avoir avec les sites de poker…

oct 4, 2010
9:06
#5 LapinLove404 :

Je ne sais pas sur Groupix, mais sur groupon, on ne paye pas qu’une partie du “deal”. Je paye en effet l’entierte du “deal” et reçoit en échange un voucher avec lequel je paierai le partenaire. Ou alors j’ai mal compris et j’ai participe a un “deal” qui va ne couter plus cher que prévu…

oct 4, 2010
9:59
#6 Maurice :

Hum, je crois que vous avez mal compris le concept : si le deal n’est pas validé, personne ne garde d’argent, ni Groupix, ni le partenaire, tout reste dans la poche du client.
J’ai déjà testé Groupon, et en effet en discutant avec les restaurateurs ils nous expliquent que c’est un coup de pouce pour avoir de nouveaux clients “garantis”. Moi je trouve cette initiative au top !

oct 8, 2010
12:24
#7 ced :

Cet article, que deux des sociétés évoquées ci dessus s’évertuent à faire semblant de ne pas comprendre, ne dénonce pas le principe de fonctionnement du système (chacun est libre de décider s’il est pertinent) mais bien l’utilisation qui est faite par les sociétés de coupons groupés des *éditeurs de sites sociaux* : blog, forums, et autres, et ce comme “plateforme publicitaire gratuite”, bref comme “megaphone”.

Après avoir converti de force les clients en “ambassadeurs de la promo en cours” (par l’avance qu’ils s’engagent à payer), ceux-ci sont obligés de faire connaitre l’offre a un maximum de gens en un minimum de temps.

Cela s’appelle de la pub ; mais sans payer pour de la pub – en “sous marinant” la pub dans le contenu user generated.
Mon article averti ces sociétés de couponing que le jackpot ne durera pas, et que ces pratiques, du point de vue de l’éditeur, sont en opposition directe avec la publicité traditionelle.

Avoir du “buzz” pour un produit, c’est une chose, forcer les clients a “buzzer” pour qu’un intermédiaire touche sa comm en est une autre.

oct 8, 2010
12:41
#8 Lapinlove404 :

Je comprend, oui.

Mais dans le cas de Groupon (je n’en ai pas teste d’autre), je ne me suis pas senti devenir “ambassadeurs de la promo en cours” une fois le deal acheté…

Mais ca ne veut pas dire que vous vous trompez dans votre analyse. Peut-etre est-ce parceque les deals que j’ai achetés étaient suffisamment populaire sans moi.

Par contre, je pense par conséquent que le modèle reste fonctionnel sans cette promotion en sous-marin. D’ailleurs, j’ai profité par deux fois d’une offre Groupon… sans jamais en faire la pub ailleurs 😉

Ceci dit,je vois mal ce que les éditeurs vont bien pouvoir faire. J’imagine mal facebook ou twitter interdire les liens vers ces sites dans les status et autres messages. J’imagine aussi assez mal les plateforme de blog interdire a leur utilisateurs de parler de promo en Coupons Groupés. Et je doute que les Messengers et programme d’email filtrent d’eux-même ces messages.

Je suppose que les modérateurs de blogs ou de forums pourraient bloquer les messages “promotionels” (hors-propos) – mais n’est pas deja leur rôle, Coupons Groupés ou pas ?

Reste qu’on arrivera peut-etre a saturation. Que je finirai par en avoir marre que Marc me parle chaque semaine d’une offre a ne pas manquer sur Groupix. Que la paire de collègues qui m’invitent regulierement a participer a un Coupons Groupés finiront peut-etre par m’énerver… Mais heureusement, bon nombre de mes amis et contacts sont plus malins que ca…

déc 22, 2010
9:32

Très drôle : la pub adsense dans le flux RSS, c’est Groupon bien évidemment 😉

nov 23, 2011
2:29

Un bon système pour créer de la publicité de proximité. En matière de promotion commerciale, le moyen est un peu nouveau mais cela ressemble aux bons vieux flyers au final : attirer le consommateur de proximité. Or le faire via internet, qui a une couverture internationale, est un peu curieux, la rentabilité de groupon reste donc à démontrer à long terme.

Trackbacks to this post.
Leave a Comment

Name

Email

Website

Previous Post
«
Next Post
»
CrossBlock designed by DeltaManual.Com  |  In conjunction with Web Hosting   |   Web Hosting   |   Reverse phone